ROUGE ZEN

•mai 9, 2011 • Un commentaire

OBSESSION N°1

•décembre 5, 2010 • Laisser un commentaire



« Comme tu me plairais, ô nuit! sans ces étoiles

Dont la lumière parle un langage connu!

Car je cherche le vide, et le noir, et le nu! »

(C.B.in Les fleurs du mal)

PRIVILEGE

•octobre 1, 2010 • 2 commentaires


Par Soeur Michelle

Une apparition éphémère, le temps d’une brume,

Un voile posé sur les prémices d’un jour naissant

S’est levé à l’aube d’un autre monde

Plus serein plus vivant

Comme un souffle de certitude

Nappé d’une brise extatique,

Froissant plissant ridant

La surface lisse de mon existence.

(Sœur Anne Marie Agnès)

CHEMIN DE KROÂ

•avril 21, 2010 • Laisser un commentaire

Projet pédagogique d’éducation à l’environnement

Mettre en évidence l’harmonie entre l’homme et la nature

Au regard des enjeux environnementaux, la sensibilisation du plus grand nombre est urgente.

Eduquer à l’environnement n’est pas une mission anodine. C’est un acte engageant par lequel j’invite les personnes que je côtoie à être dans la nature, à s’y frotter et s’y confronter… à vivre cet environnement, le toucher, le sentir, le parcourir, l’imaginer, l’expérimenter, le penser et le réfléchir, le construire, le modifier ou le conserver.

Un  environnement qui nourrit, qui soigne, qui protège et sécurise et qui nous offre une multitude de formes et de couleurs.

En prendre conscience, apprendre à le respecter et  participer ainsi à l’équilibre de l’écosystème.

La Maraîcherie : Jardin écologique

Aujourd’hui, malgré les phénomènes médiatiques (grenelle de l’environnement, sommet de Copenhague, déballage des produits AB etc.), peu de jardin en lorraine peuvent prétendre mettre en avant l’écologie sans forcément parler de production ou de raison sociale, la Maraîcherie vise d’abord l’environnement. Le sol matrice indissociable de la fécondité et la plante représentant la vie. L’intellectualisme de l’écologie n’empêche pas la simplicité d’un contact avec la nature, ici définie simplement par un sol, une plante, formes et couleurs.

Humus est une association loi 1901 qui cherche à protéger l’environnement en valorisant la nature .Elle participe à des activités artistiques comme la pratique du Land Art. Cette tendance de l’art contemporain est apparue dans les paysages grandioses de l’ouest américain vers la fin des années 60. Elle se caractérise par un travail « avec et dans » la nature même. Il ne s’agit pas d’apposer « sa » marque sur  le paysages mais au contraire, de travailler instinctivement avec lui, afin que les créations manifestent, même brièvement, un contact en harmonie avec le monde naturel. La philosophie du Land Art consiste à sculpter la nature de manière intuitive, la création finale devant mettre en évidence l’harmonie des hommes avec la nature. Le jardin de « la Maraîcherie » est un de ses supports de créativité.

Cet hiver, la création d’une œuvre de Land Art est l’occasion pour l’association humus de faire cause commune avec le collectif des MOÂ’s : le chemin de kroâ
Ni question ni réponse, il ne vend pas sa vérité au plus offrant, il s’empare du temps, station après station. Symbolique du poteau, de la croix, du totem. L’homme porte sa croix, son sac, son rien parfois…
L’errance est ainsi fixée. L’espace de création est donc investi par les différentes voies qui nous habitent, notamment en considérant la nature comme actrice génitrice de l’œuvre.

Lien: http://lamaraicherie.forum.st/humus-f4/collectif-des-moas-t9.htm




Massacre à la tronçonneuse…

•mars 17, 2010 • Laisser un commentaire

Une ronde arrachée

Et soudain les regrets de ne pas avoir su t’aimer

Par un jour ensoleillé

Comment puis-je encore me regarder

Démembrée étêtée abattue

L’obsession de te revoir

Débitée écartelée déchiquetée

l’habitude de te tendre les bras

Entassée empilée délimitée

La fierté à me tenir près de toi

Ramassée bourrée saturée

L’appartenance au même silence

Chargé débordé outrepassé

l’océan dans lequel je me noie

Transportée véhiculée déplacée

la pudeur de mes avances

Charriée expédiée bâclée

La chimère d’une vie meilleure ensemble

Jetée débarrassée dégagée

La candeur de mon ascendance

Promenées trimballées baguenaudées

l’insolence le moment l’instant la circonstance

Incinérées calcinées carbonisées

Mes larmes contre ta poitrine

Évaporés perdus oubliés

Les plis chers à ta chair.

Abattage massif d’arbres quadricentenaires,

Parc de la Pépinière, NANCY (54), printemps 2009.